la prison

La commune d’Angevillers possédait dans le passé une petite prison qui était présente à côté du presbytère au fond du local des pompiers, c’était une cellule de trois mètres sur trois équipée d’une petite fenêtre recouverte de barreaux. Dans cette prison peu de prisonniers y ont séjournés, mais un prisonnier marqua profondément un riverain Mr Ernest Niessen qui a cette date n’avait que 9 ans.

angevillers-1.png

 C’était lors de la deuxième guerre mondiale en 1940 que séjournaient des milliers de militaires dans les granges. «  Je me souviens d’un militaire en particulier qui avait déclenché une bagarre parmi les soldats, il était saoul alors ils l’ont enfermés dans la prison. Et je le vois toujours, je le verrai toujours ce soldat, il était accroché aux barreaux de la lucarne et il hurlait à tous les passants : «  allez dire à mon lieutenant que je vais me pendre ! Je vais me suicider ! » Et finalement il ne l’a pas fait »

prison.png

En réalité, cette cellule servait avant tout pour « stocker des cadavres de suicidés en attendant de les enterrer comme  des chiens » car les suicidés à l’époque n’avaient pas le droit à l’église, le curé, de tombe et de monument. Ils n’avaient droit à rien ils étaient juste enterrés au carré des suicidés au cimetière.

Article de BRESSAN Kévin avec témoignage de Mr NIESSEN Ernest.

Commentaires (1)

1. Majuly 16/01/2012

Salut Kévin je n'avais jamais entendu parlé de prison à Angevillers moi qui ai passé ma jeunesse mais par contre l'histoire de ce militaire Américain oui je l'ai appris dans les années 62/63 ah Mr Niessen est une bibliothèque ! Bey Majuly !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site